Le vignoble de Jack London

 Jack London

Jack London (1876 – 1916) est un célèbre auteur californien bien connu pour ses nouvelles du Grand Nord (L’appel de la forêt, Croc Blanc). Mais son œuvre ne se résume pas à cela.Il a aussi écrit des romans à caractère social (Martin Eden, Le talon de fer, Radieuse Aurore, La Vallée de la lune) et des récits de vie  (Les vagabonds du rail, Le cabaret de la dernière chance, Le peuple de l’abîme). Né à San Francisco, issu d’un milieu pauvre, il est passionné dès le plus jeune âge par la lecture mais il a dû travailler très tôt dans des conditions difficiles pour un salaire de misère ce qui le mènera à s’engager politiquement (American socialist party). A 21 ans, il participe à la ruée vers l’or de 1897 en Alaska ce qui lui fournira l’inspiration de ses premiers succès littéraires.

Ses publications -plus de trente volumes- lui permettant de vivre dans l’aisance, il acquiert à Glenn Ellen dans la Sonoma Valley, un ranch où il fait construire une immense maison (Wolf house) qui brûlera en une nuit. Jack London meurt à 40 ans après une vie extrêmement remplie d’expériences multiples sous tous les horizons. Il est enterré sous un énorme rocher à proximité de Wolf house.

Jack London vigneron en agriculture biologique ?

L’immensité de son ranch lui permettra de mener des expériences agricoles (agriculture biologique avant l’heure) et notamment la culture de la vigne. Fasciné par la vie cet auteur, Bonum Vinum est allé à Glenn Ellen en 2000 et il a visité ce vignoble californien qui existe toujours sous le nom de Kenwood Vineyards. Cela n’a rien à voir avec nos vignobles traditionnels où le contact avec le récoltant est essentiel. C’est une véritable entreprise avec boutique de souvenirs, accueil par des employés peu compétents, dégustation payante (mais on revient quand même avec le verre en guise de souvenir). Le vin, issus des cépages français les plus connus, s’est avéré lourd et sans finesse pour un prix élevé à l’époque. Ce vignoble se qualifie aujourd’hui d’agriculture durable. Une visite sur le site internet est intéressante, on y trouve des références à Jack London.

 

http://www.kenwoodvineyards.com

Les œuvres de Jack London ont été récemment rééditées dans une traduction plus moderne aux éditions Phébus

 

Quelques photos du musée dans la propriété de Jack London

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 commentaires sur “Le vignoble de Jack London”