Labour des vignes au cheval chez Adrien de Mello


labour des vignes au cheval

Adrien De Mello et la jument Toscane, domaine de la Petite Sœur.Photo Jean Yves Bardin.

Rendez-vous avec Adrien De Mello pour un labour des vignes au cheval

Décembre 2017, une matinée fraîche et ensoleillée. Jean Yves Bardin  à l’image, BonumVinum au son, Adrien De Mello et sa jument Toscane s’affairent dans une séance de labour des vignes au cheval. La jument est quelque peu troublée par ces deux présences inconnues mais on sent cependant une symbiose entre l’homme et l’animal.

labour des vignes au cheval

Adrien De Mello, domaine de la Petite Sœur. Photo Jean Yves Bardin.

Adrien De Mello, une histoire déjà longue et des heureux hasards

En 2002, Adrien vendange en Beaujolais et rencontre une québécoise. En 2003, il part la rejoindre au Québec et travaille au domaine de l’Île Ronde . Le vinificateur du domaine l’embauche jusqu’en 2006. C’est alors, pour Adrien, un apprentissage « sur le tas » auquel s’ajoutent de nombreuses lectures (E. Peynaud, N. Joly …). Un stagiaire venu de Ladoix-Sérigny l’invite à Beaune. Adrien est entré dans l’engrenage. S’en suit un brevet professionnel REA où il rencontre des vignerons qui produisent des vins naturel. Il apprend à goûter les vins sans intrants chimiques et il est fasciné par le labour des vignes au cheval qu’il découvre et il se promet d’utiliser la traction animale quand il s’installera.

En 2006, il part en Afrique du Sud et se fait une opinion sur la vinification de vins « technologiques ». Il repart au Québec au domaine de l’Île Ronde pour les vendanges 2007 et devient responsable du millésime. C’est sa première vinification en vin nature et il passe le domaine en biodynamie, on lui donne carte blanche.

En 2010, il rentre en France pour travailler au domaine Duseigneur à Châteauneuf du Pape. En 2012, il y vinifie la première cuvée de vin naturel du domaine en Syrah.

Le domaine de La Petite Sœur

Puis Adrien a une petite fille qu’il faut rapprocher du fils de son épouse. Ils l’appelleront le domaine « de la Petite Sœur ». Et ce sera dans l’Ouest, leur région d’origine.

En 2015, il acquiert 3,5 ha d’un terroir réputé en Anjou à St Aubin du Luigné. Ce sera de suite les traitements en biodynamie, les vins sans intrants et le labour des vignes au cheval dont il rêvait.

Aujourd’hui, Adrien fait sa place dans le monde des vins vivants. Il est reconnu par ses pairs et ses vins sont réputés en France et à l’étranger. Son leimotiv : « rechercher le fruit » et il y parvient remarquablement.

Les vins dégustés au domaine de la Petite Sœur :

labour des vignes au cheval

Adrien De Mello, domaine de la Petite Sœur. Photo Jean Yves Bardin.

  •  Globule blanc 2016. A cause du gel, Adrien a dû acheter des raisins chez son voisin Philippe Delesvaux (biodynamie), un vin minéral, riche avec de la matière, sur la noisette ; il patiente encore un peu en cuve avant la mise en bouteille.
  •  Chevignon 2016 (Chenin et Sauvignon) donne un vin équilibré et précis aux arômes de fleurs.
  •  Erogène 2016 de Cabernet Sauvignon, un vin souple, frais, vinifié en grappes entières.
  •  Globule rouge 2016 80% Cabernet franc 20% Cabernet sauvignon, un vin rond, sur les fruits rouge d’une belle longueur.

Pour en savoir plus :

jybardin.wordpress.com

www.domainedelapetitesoeur.fr/

www.vercors-vinacheval.com

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.