Le vin naturel de Didier Mouton en Corrèze, écoutez-voir


Didier Mouton, un pionnier

L1080896

Juillet 2016. Le soleil darde ses rayons sur les collines rocailleuses du causse corrézien près de Brive aux confins du Lot et de la Dordogne. Rencontré en mars dernier à Clisson dans un verre, Didier Mouton est un vigneron-paysan, amateur au départ car il a fait carrière dans l’Éducation nationale. C’est par passion pour la terre et le vin qu’il a donné naissance à ce micro-vignoble d’1 ha 3. Trois parcelles installées sur un coteau orienté plein sud (argiles brunes plus ou moins profondes), sur un éboulis du causse de Lissac sur Couze (argiles brunes assez lourdes) et sur le plateau karstique de St Sernin de Larche. Un travail de fourmi et de titan à la fois car il a fallu des années à Didier pour défricher les bois et les taillis afin de dégager ces clairières qui deviendront le vignoble rêvé. Un travail de pionnier aussi car ces terroirs n’ont connu aucun vignoble auparavant. Après bien des tâtonnements, l’aventure est arrivée à son terme, du moins le croît-on car l’infatigable Didier a acquis récemment 25 ares de vignobles en terrasses face à la baie de Paulilles à Port-Vendres, « tout simplement (!!) pour découvrir d’autres saveurs ». Peu importent les rendements très faibles (7-8 hl/ha), l’essentiel, pour Didier, est de produire le vin naturel (0 sulfites) qu’il ressent dans une confiance aveugle dans le climat et le terroir qu’il respecte au plus haut point ainsi que ses fruits car il touche le moins possible aux jus et au vin. Le sol n’est pas travaillé, Didier gère seulement l’enherbement naturel. La vigne reçoit peu de cuivre et de soufre, elle est accompagnée avec des préparats d’huiles essentielles, de la bouse de corne 500P et de la silice ; cependant, le domaine n’est pas en biodynamie.

Le vin naturel Terres de Causse

Des ceps plantés patiemment un à un, année après année : Merlot, petit Verdot, Pinot noir, Malbec, Chardonnay, Sauvignon gris, Arriloba, Touriga nacional (cépage portugais), ceps greffés, marcottés, bouturés, francs de pied. Nous avons dégusté :

  • Le Blanc Baies dorées 2014 qui sera commercialisé bientôt, passé 6 mois en 1/2 barriques neuves d’acacia, issu de Sauvignon gris et de Chardonnay ; un vin à la belle robe dorée, aux arômes d’agrumes (pamplemousse) et de tilleul avec de beaux amers.
  • Le Baies pourpres 2015 : Merlot, petit Verdot, Pinot noir majoritaires, raisins non égrappés avec des macérations d’un mois et demi ; un vin naturel sauvage qui a besoin de s’assagir mais non moins élégant, délicat et complexe dans ses arômes qui mêlent les pruneau, le tabac et le cuir.
  • Le Baies pourpres 2014 : un vin naturel digeste aux tannins qui s’assoupliront avec des arômes d’herbes fraîches. Deux grands vins de longue garde.

Le vin naturel Terres de Paulilles

16 terrasses de schistes argilo-sableux de 5 à 35 mètres d’altitude sur le terroir de Cosprons. Des vignes de 70 ans environ : Grenache noir, blanc, gris, Maccabeu et Carignan. Le vigneron a laissé sa trace en rajoutant en 2012 des Grenaches gris sur une friche. Nous avons dégusté : 

  • Voiles blanches 2013 : Grenache blanc et gris, Maccabeu sur schistes brûlants, 7 jours de presse qui donnent une magnifique robe ambrée et une explosion de soleil ; c’est un vin très sec aux arômes de liquoreux, à la fois sur le végétal et le minéral avec de beaux amers, très persistant en bouche qui peut accompagner beaucoup de plats à vins rouges et des fromages. Un vin incomparable.
  • Terrasses de Cosprons 2015 et 2014 :  assemblages de raisins noirs et blancs (40%), les 3 Grenaches, un peu de Maccabeu et de Carignan ; des vins aux relents de fruits confits, vifs avec une belle architecture d’amers.
  • Terrasse de Cosprons 2012 : des raisins blancs et rouges surmaturés qui donnent un vin très puissant et gourmand aux arômes de fumé, de cacao, de biscuit, de pruneaux, très long en bouche.
  • Tramontane 2013 : Grenache noir et Carignan, tannique, sur le végétal et le pétale de rose.

Les vins de Didier sont élevés en barriques de chêne de plusieurs vins pendant 30 mois. Et s’il vous fait visiter sa cave, attention de ne pas abîmer les salamandres qui y ont élu domicile !

Bonum Vinum avait imaginé l’an dernier un micro-vignoble, le Clos du Manuscrit, Didier Mouton l’a réalisé.

https://www.facebook.com/didier.mouton.9461?fref=ts

https://www.facebook.com/Terres-de-Causse-197124957138600/

https://www.facebook.com/Terres-de-Paulilles-1645677905697267/?fref=ts

 

Laisser un commentaire