Nicolas Joly, Coulée de Serrant : de toutes les forces de la biodynamie

coulée de serrant

Savennières

Octobre 2014. La Coulée de Serrant, c’est d’abord à Savennières, sur les bords de la Loire. Nous sommes en Anjou dans la douceur automnale. Un joli bourg avec son église du XIIème siècle, son clocher pointu, ses maisons aux toits d’ardoises typiques. Il fait bon s’arrêter au charmant « Bistrot de village » avant de poursuivre vers le vignoble sur les routes qui sinuent au dessus du fleuve sauvage. Ce vignoble s’étend sur 150 hectares en AOC Savennières, Savennières-Roche aux moines. Mais la Coulée de Serrant est un domaine de sept hectares en AOC monopole. La formation géologique de vieux schistes qui le compose est une des plus anciennes de France.

La Coulée de Serrant

C’est le domaine de Nicolas Joly, grand praticien et théoricien de la biodynamie. Son vignoble de la Coulée de Serrant est multi-séculaire, situé autour du manoir du XVème siècle et du monastère cistercien du XIIème siècle. Il donne, sur ses pentes parfois abruptes, un vin blanc sec exceptionnel produit par de très faibles rendements de Chenin. Il exprime une minéralité, une palette aromatique à nulle autre pareille donnant libre cours aux sensibilités de chacun, une rondeur et une longueur en bouche dont on se souvient longtemps.

coulée de serrant

Nicolas Joly

Mais une entrevue avec Nicolas Joly dans ses vignes et dans sa bibliothèque, un verre à la main,  laisse aussi un souvenir persistant. Il exprime ses révoltes à propos de l’agriculture contemporaine et de la viticulture en particulier, ses espoirs, ses passions. Il fustige les winemakers et leurs vins technologiques. Il s’emporte parfois à propos des Appellations dont la personnalité a souvent disparu. Il revendique des vins qui exprime un lieu, un terroir. Pour cela, il est à la tête d’une association « La Renaissance des appellations » dont les membres sont signataires d’une charte garantissant l’authenticité du lieu (domaine de l’Ecu, Casa de Mouraz, Michel Guignier, Château Lagarette). Et le sien n’en manque pas ; la biodynamie y est pratiquée dans son intégralité par l’élevage des animaux, la fabrication des tisanes et des préparations. Les ceps trop âgés  sont reproduits avant l’arrachage, par sélection massale bien sûr. Microcosme mais aussi macrocosme car la biodynamie fait partie  d’un système planétaire dont il faut tenir compte. Horizontalité et verticalité, rêve et lucidité. Quelques heures passées dans un présent en prise avec un passé pour un avenir meilleur. Une leçon d’humanité.

Écoutez voir…

Les moments-clés de l’enregistrement :

1 Le temps et l’espace
2 Un cep, c’est un artiste peintre
3 La tromperie des AOC
 4 Les forces de la biodynamie
5 Comprendre un lieu et composer une belle musique
6 Harmonie et technologie ne sont pas compatibles
7 Une musique de lieu aura toujours sa place
8 Empreinte du passé, empreinte animale, empreinte du lieu
9 Serrant, lieu magique et lieu de transmission
10 Des mots d’artiste

http://coulee-de-serrant.com/fr/

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.