Christian Chabirand, Prieuré La Chaume, des vins mémoire 1


Avril 2006. Le Prieuré La Chaume, ce sont deux histoires

Prieuré La ChaumeUne histoire lointaine, celle d’un lieu : Vix dans le sud Vendée qui était entouré d’eau il y a encore quelques siècles. La mer et les dégâts de la tempête Xinthia ne sont qu’à une trentaine de kilomètres. Les marais ont été asséchés et ont laissé la place à des terres fertiles. Excepté sur le coteau de La Chaume doté de terres caillouteuses et pauvres. A proximité de là, fut découvert en 1962 un sceau du XIVème siècle marqué à l’effigie de Dame Aynor de Niel, moniale de l’abbaye « hors les murs » de Saintes. La tradition orale veut qu’il y aurait eu un prieuré à l’emplacement du vignoble. Il se nommera Le Prieuré La Chaume.

Prieuré La ChaumeL’autre histoire, plus récente, est celle de Christian Chabirand, cet Ulysse qui, après de beaux voyages, est « retourné  plein d’usage [du vin] et de raison [bio], Vivre entre ses parents le reste de son âge [qui sait ?]. En 1997, il a créé de toute pièce, sur cette colline, ce mamelon inapte à la culture et à l’élevage, un vignoble qu’on dirait sorti de nulle part. Car, en effet, tout autour il y a la plaine et ses terres fertiles dont Christian a acquis une trentaine d’hectares afin d’y créer un écosystème favorable à la biodiversité et une barrière protectrice pour son vignoble ; plus de 150 arbres ont été plantés et on y élève chevaux et moutons. Ainsi est né le pari fou de Christian.

Les cultures au domaine Prieuré La Chaume

Prieuré La ChaumeChristian cultive sa vigne en agriculture biologique ; c’était une évidence dès le départ. «Du bio qui mène au beau qui sublime le bon ». Mais pour parfaire cette « idée du tout », chaque fin d’année ont lieu au domaine des rencontres culturelles pour sublimer l’endroit et expliquer le travail de la vigne par le biais des arts. C’est là le domaine de Sylvie, la compagne de Christian.

Les vins du domaine Prieuré La Chaume, les plus méridionaux des vins de Loire

Les raisins sont récoltés à pleine maturité lorsque le fruit a commencé sa dessiccation et craquelle. Les macérations sont très longues, jusqu’à un mois. Christian recherche l’expression de la minéralité ; « Nous élaborons des vins qui sont l’empreinte d’un terroir, d’un climat et des êtres qui les accompagnent : ce sont des vins de mémoire. Nos vins racontent une histoire qui se veut aussi longue et aussi riche que le roman de l’année qui les a vus naître et qui permettront après une longue maturité  la magie d’une relecture au parfum du temps écoulé. » De ce fait, l’élevage en fûts de chêne peut aller jusqu’à 30 mois.

Le résultat, ce sont des vins délicats, subtils et riches.

Les cuvées dégustées dédiées aux Arts :

  • Prima Donna, blanc 2014, vif et sur les fruits
  • Caravage, rosé 2015, épicé et puissant

Les rouges du domaine Prieuré La Chaume :

  • Bel Canto 2015, raisins du coteau ouest, 100% Merlot, macération courte, un vin mûr, très rond, aux arômes de cassis
  • Rigoletto 2014, raisins de coteau sud, 100% Merlot, totalement confit, une explosion de fruits, cerise et pruneau, un premier vin mémoire. Une cuvée produite selon les années.
  • Orféo 2011, 60% Merlot, 35% Cabernet Sauvignon, 5% Négrette, 20 jours de macération, un vin minéral avec de la mâche, de la force et une grande ampleur, des arômes de tabac et d’épices, un second vin mémoire
  • Bellae Domini 2012, 100% Merlot, élevage long de 18 à 24 mois en fûts, produit selon les années, un vin très complexe avec des arômes toastés de caramel ou encore de moka. Très long en bouche sa structure tannique est fondue et soyeuse, un troisième vin mémoire.

http://www.prieure-la-chaume.com

http://www.carmenconcept.com/ le site de Sylvie Saint Cyr, la compagne de Christian

Les photos sont de Claude Maudoux : http://www.claude-maudoux-images.fr/


Laisser un commentaire

Commentaire sur “Christian Chabirand, Prieuré La Chaume, des vins mémoire