Des vins du Nord de la France : dans la Somme

Changement climatique oblige, on commence à trouver de la vigne dans des lieux improbables il y a quelques années ; ce sont des vins du Nord. C’est le cas de la Cour de Bérénice à Terramesnil au nord d’Amiens dans la Somme.

La Cour de Bérénice dans la Somme

Des vins du Nord « made in Somme ». C’est ainsi que Maximilien et Sarah de Wazières surnomment leur petit vignoble de 3,5 ha. Sarah et Maximilien ont repris l’exploitation familiale en polyculture il y a quelques années. Il existait sur ce domaine une partie vallonnée de terre calcaire, ingrate, jonchée de silex et de cailloux : une terre à vigne ! Ce sera La Cour de Bérénice.

La Cour de Bérénice

En 2017, ils ont planté des ceps de Pinot noir et de Chardonnay (respectivement 1/3 – 2/3). Ils ont alors bénéficié de l’aide de Bernard Hudelot, vigneron reconnu dans les Hautes Côtes de Nuits. Bernard Hudelot est décédé en 2019 ; Tomek Blonsky, son maître de chai, a bien voulu prendre le relais dans ce compagnonnage. Maximilien a complété sa formation viti-oeno à Beaune.

Un vignoble respectueux de l’environnement

Afin de se prêter au climat de la Somme, les vignes sont plantées larges. Les rendements, raisonnables, seront à terme de 35 à 40 hl/ha. En 2019, il a eu une première et modeste récolte qui s’est avérée prometteuse. Mais les véritables vendanges, manuelles, ont eu lieu en 2020. Le vignoble ne subit pas de traitements autres que le cuivre et le souffre ; en 2021, le désherbage sera mécanique, ce qui permettra d’entamer la conversion en agriculture biologique.

Les fermentations ont lieu sur les levures naturelles. Les Pinot noirs sont éraflés, la cuvaison dure 3 semaines. Sur les blancs, la fermentation malo-lactique est attendue. Ensuite, l’élevage se fait dans des fûts de chêne de 2 à 3 vins pendant un peu plus d’un an pour les blancs et 18 mois environ pour les rouges. Lorsque la récolte sera plus conséquente, Maximilien prévoit une diversification par des cuvées élevées en cuves inox pour voir ce qui correspond le mieux au terroir.

Comment se procurer ces vins du Nord?

La cour de Bérénice est un tout jeune vignoble et la production est, pour l’instant, confidentielle. Maximilien et Sarah envisagent, à terme, les circuits de la restauration et des cavistes mais pour se procurer le millésime 2020, il faut devenir Cour’tisan, une sorte d’achat en primeur.

Bon vent à La Cour de Bérénice, vignoble Made in Somme. www.lacourdeberenice.fr/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.