VDV#83 Des cuvées 100% vigneronne


C’est Gérard Garroy du blog Vins Coeurs qui nous propose, en ce mois de mars symbolique, le sujet 100% vigneronne des VDV#83. Voici donc deux portraits de vigneronnes que j’ai découvertes au cours de mes pérégrinations.

Stéphanie Roussel, vigneronne au château Lassolle, Côtes du Marmandais

vigneronneStéphanie, c’est l’enthousiasme, la passion, l’amour de la terre. Elle a commencé sa carrière dans un tout autre domaine que la viticulture mais elle a toujours gardé en tête ses premières rencontres avec le vin grâce à son grand-père et à son oncle. Puis il y a eu l’émotion en buvant un vin de Lalou Bise-Leroy. Après des études d’œnologie, elle s’est lancée dans l’aventure il y a quinze ans par l’achat du château Lassolle (en fait une jolie et grande maison) à Romestaing en Côtes du Marmandais, 9 ha près des graves de Bordeaux.

Il faut l’écouter parler de ses vignes : « Je les connais par cœur ; elles, elles me comprennent, on s’entend et je les laisse faire comme elles veulent ». De sa terre : « C’est mère-nature qui guide tout, j’interprète ce qu’a composé la nature et j’essaie de l’interpréter au mieux ». De ses vins : « J’aide à exprimer la magie du vin, la magie des terroirs, je ne suis juste qu’une aide, je fais partie du cycle, c’est tout ».

Tout cela pour donner des vins nature en biodynamie, des vins d’auteure tels son blanc Vin de France Triple S (Sauvignon blanc, Sauvignon gris, Sémillon et 3 vinifications -amphores, barriques non ouillées, cuves béton-), un vin à la fois minéral et fruité aux senteurs d’agrumes et de fleurs et son Coup Franc Vin de France pur Cabernet Franc à 70% franc de pied, un vin élégant, long en bouche par son côté épicé et ses tannins délicats.

Pour écouter Stéphanie : http://www.bonumvinum.eu/stephanie-roussel-chateau-lassolle-linterprete-du-terroir-ecoutez-voir/

Olympe Minvielle, vigneronne  au château Lagarette, 1ères Côtes de Bordeaux

Olympe la vigneronne, c’est une histoire et une rencontre.

vigneronne

Une histoire au contact des tonneaux et du vin. Fille d’un tonnelier de Créon, elle a baigné dans ce milieu : « Je goûtais, on me faisait sentir, je participais à toutes les vendanges depuis toute petite ». Puis sa passion pour le cinéma l’a emporté, elle est devenue réalisatrice mais les attaches avec la viticulture demeuraient.

Une rencontre. Un jour, Olympe et Yvon son époux originaire des environs ont souhaité revenir au pays. Ils ont découvert et acheté le château Lagarette à Camblannes et Meynac. « Mais il y a de la vigne autour [5ha], qu’est-ce qu’on va en faire ? On a perdu l’habitude ! ». « On voulait retrouver un vin d’autrefois qui soit le reflet du lieu, de nous, de notre histoire. » Puis, en 1998, ce fut le ballet des conseillers agricoles pas tous recommandables, les rencontres avec d’anciens vignerons « qui faisaient le vin de manière naturelle comme j’avais connu » et celle d’un conseiller d’Ecocert. La démarche en bio put alors démarrer. Ensuite, ce fut la biodynamie. Le résultat ? une réussite récompensée par des médailles « pour voir » mais surtout un vin sincère, d’une grande délicatesse et d’une grande finesse. « C’était très fort pour moi de revivre ça, très émouvant. » « Le contact des barriques, ça me plaisait beaucoup, j’ai retrouvé ce que mon père me disait, c’était passionnant ». Récemment, Olympe est passé aux vins sans sulfites. L’engouement pour la biodynamie a entrainé l’adhésion au groupe « Renaissance des appellations » aux côtés de Nicolas Joly et en 2010, Olympe la vigneronne est redevenue Olympe la cinéaste pour réaliser un beau film : « L’esprit du vin, le réveil des terroirs ».

Une expérience sans précédent : la Cuvée Atlantique

vigneronneAu XVIIIème siècle, des bateaux négriers partaient de Bordeaux vers les Antilles pour le sordide commerce triangulaire, leurs soutes contenaient aussi des barriques de vin pour les vendre aux planteurs ; Mais arriva le moment où ce vin ne se vendit plus dans les îles ; alors il revint à son point de départ. Or, on découvrit qu’il n’en était que meilleur, le voyage l’avait bonifié ! C’est cette expérience qu’Olympe a renouvelé avec une des cuvées du château Lagarette. Pour promouvoir le transport à la voile, trois tonneaux du millésime 2009 ont quitté le port de Douarnenez en novembre 2014 à bord du navire « Tres hombres » de la compagnie TOWT et sont revenus neuf mois plus tard (une durée symbolique) à leur port d’attache. Pendant ce voyage, le vin a subi les effets du roulis et du tangage. Cela donne la « cuvée Atlantique« . A savourer lors d’un prochain passage.

Pour écouter Olympe : http://www.bonumvinum.eu/portrait-dune-vigneronne-olympe-minvielle-du-cinema-a-la-viticulture/

Laisser un commentaire