A lire sans modération : « VINOBUSINESS »

vinobusiness

Vino business, un livre décapant

« Le monde du vin as-t-il perdu la raison ?«  titrait Guy Renvoisé en 2004. Dans une certaine mesure, on peut répondre par l’affirmative. Dans « Vinobusiness », d’Isabelle Saporta, c’est un certain type de vin qui est ainsi pris pour cible : les vins de marque ou certains domaines et châteaux, notamment les grands crus de St Emilion, essentiellement situés dans le Bordelais, la Champagne et à un degré moindre en Bourgogne. Isabelle Saporta nous entraîne dans les dédales du classement de St Emilion, et dans le monde de la finance et des grandes fortunes internationales qui s’offrent un vignoble français pour le prestige. Et ce petit monde raffiné se côtoie, s’attire dans des réceptions huppées et se déteste. C’est digne des Mémoires de Saint Simon à la cour de Louis XIV ou, moins glorieusement, de Dallas. Le tout animé par des winemakers rusés qui tirent les ficelles avec Parker pour arbitre. L’INAO n’est pas de reste, manipulée en haut-lieu.

Tout cela ne serait que méprisable si la vie des employés et des riverains de ces « grands » domaines n’était pas mise en danger par les pulvérisations de pesticides, si les terres à vigne n’avait atteint des prix hors de portée pour les jeunes vignerons souhaitant s’installer. Isabelle Saporta ne les oublie pas.

Alors, le monde du vin a-t-il perdu la raison?

Non, pas tout à fait, car il reste heureusement bon nombre de vins, de vignerons et vigneronnes sincères partout en France, même à Bordeaux et en Champagne ainsi qu’ailleurs en Europe qui respectent la terre et la vigne afin de nous offrir chaque année un vin unique, une forme d’art en somme. Laissons ces vins de marques et de luxe à ces consommateurs de vins uniformes, buveurs d’étiquettes.

vinobusiness          L’ouvrage d’Isabelle Saporta   est    à lire sans modération, livre d’enquête à la manière d’un bon polar car c’est un beau travail d’investigation.

A ne pas manquer : le livre est doublé d’un documentaire diffusé sur France 3 le 15 septembre (en prime time !) suivi d’un débat.

Dernière nouvelle : Isabelle écrivait sur son compte Facebook le 13 mai 2015

« Première phase du procès que m’intente Hubert de Boüard le 16 juin prochain au Tribunal de Grande Instance de Paris 17ème Chambre Correctionnelle. Je viens de faire parvenir mon offre de preuve et je me réjouis de pouvoir, dans les mois qui viennent, faire, une fois encore, éclater la vérité au grand jour! »

VINOBUSINESS, Isabelle Saporta, Albin Michel, 2014


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “A lire sans modération : « VINOBUSINESS »”