Des Chenin de méditation au domaine de Juchepie


Chenin de Juchepie Octobre 2018. L’automne a étendu ses couleurs sur les Chenin de Juchepie. Le soleil répand sa lumière sur la vallée du Layon. Eddy et Mileine Oosterlink-Bracke ont eu le coup de cœur pour ce lieu. Ils ont quitté leur Belgique natale pour élire domicile à Faye d’Anjou (Belleville en Layon) et se consacrer à leur passion pour le vin. Dans la salle de dégustation, sont alignées de somptueuses bouteilles dégustées au fil des années.

A Juchepie, le Chenin est roi. Des Chenin qui s’expriment sur ce terroir de schistes et de roches volcaniques, celles qui sont apparues aux premiers temps géologiques.

Le vignoble du domaine de Juchepie

Les 8 ha de vignes sont situés sur des coteaux exposés Sud-Sud-Ouest dans l’appellation Coteaux du Layon-Faye. L’encépagement est très majoritairement constitué de Chenin. L’âge des vignes est en moyenne de 40 ans. Les plus vieilles datent de 1911 !

Pour Eddy, l’essentiel du travail se situe à la vigne davantage qu’au chai. C’est donc tout naturellement qu’il s’est orienté vers l’agriculture biologique. Ensuite est venue la biodynamie afin de profiter de la richesse de son terroir et d’en extraire toute la minéralité.

La récolte et la vinification des Chenin de Juchepie

Les vendanges sont évidemment manuelles. Pour les moelleux et liquoreux, les raisins atteints de la pourriture noble sont cueillis en 4 à 8 tris. Les rendements sont très raisonnables : de 20 à 30 hl/ha pour les secs, de 5 à 10 hl/ha pour les moelleux et liquoreux.

Les raisins sont pressés lentement dans de petits pressoirs verticaux durant 18 à 36 heures. Les levures sont, bien sûr, naturelles. L’élevage se déroule de 10 à 24 mois en barriques de 1 à 5 vins ou en barriques neuves selon les cuvées. La nouveauté à Juchepie : des vinifications et élevages en jarres de grès.

La dégustation des Chenin de Juchepie

  • Le Clos de Juchepie 2014, vin sec en macération pelliculaire, élevé 1 an en barriques de 1 à 5 vins. De couleur jaune d’or, très minéral, une belle amertume, de la matière et du gras.
  • Le Paradis 2017, de vieilles vignes entre 60 et 100 ans (20 hl/ha), élevé pour moitié en barrique d’un an et en barrique neuve. Vin sec de couleur jaune paille, très concentré, sur les agrumes, belle vivacité, bel équilibre.
  • La Jarre 2017, vinifié et vieilli en amphore. Vin sec, aérien et cristallin.
  • Les Churelles 2016. Vin moelleux, 1 an de barrique, très bel équilibre entre l’acidité, l’amertume et la sucrosité qui ne domine pas.
  • Les Quarts 2016. Vin moelleux d’un beau jaune doré, d’une grande richesse mais sans lourdeur. On croque le raisin.
  • Quintessence 2011. Un vin liquoreux ambré élevé 24 mois en barriques neuves. Des senteurs de frangipaniers, des épices à profusion. Ici, on entre dans un autre monde, on se tait ! Un vin de réflexion et de méditation.

http://juchepie.fr

Les enregistrements de Bonum Vinum en Anjou :

Catherine et Philippe Delesvaux : http://www.bonumvinum.eu/le-domaine-delesvaux-en-anjou-un-concerto-a-4-mains-ecoutez-voir/

Adrien De Mello : http://www.bonumvinum.eu/labour-des-vignes-au-cheval-chez-adrien-de-mello/

Nicolas Joly : http://www.bonumvinum.eu/nicolas-joly-coulee-de-serrant/

Virginie Joly : http://www.bonumvinum.eu/coulee-serrant-savennieres-cote-feminin/

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.